Restauration

statues, retable d'une église aveyronnaise, restauration

 

Il existe dans nos églises de campagne un patrimoine artistique insoupçonné, chef d’œuvre souvent touchant de l’art populaire des siècles passés.

Quelquefois en piteux état, ils ont le plus souvent besoin d’une simple conservation qui stoppera les dégâts du temps qui passe.

  • Les retables, statues, autels, quand ils sont en bois, sont recouverts d’un enduit blanc/ivoire, à base de colle de peau de lapin et de craie puis peints avec un mélange de colle de peau de lapin (liant) et de pigments ou encore de caséine (liant) et pigments  puis ils ont été vernis ou cirés puis peints et repeints au cours des siècles...Ils peuvent être aussi dorés à la feuille d'or.
    Les enduits et les peintures à base de colle de peau sont très solides...à condition de ne pas être exposé à l’humidité.

Hélas, dans les églises c’est souvent le cas et les enduits se décollent.
Alors commence la lente dégradation, les insectes s’y mettent aussi et là il ne faudra pas très longtemps pour que disparaissent des témoignages du XVII ou du XVIIIème siècle.

  • la statuaire en plâtre, plus récente, nécessite bien souvent elle aussi une restauration. Le plâtre peut être endommagé, la polychromie lacunaire ou recouverte de peinture récente...

Pourtant faire restaurer, c’est facile...

1/ Le constat d'état :

Avant tout, le restaurateur doit faire, sur place, l’examen de la pièce à restaurer.
Cela détermine les choix de restauration ou de conservation à faire.
Dans le cas d’une pièce inscrite ou classée au répertoire des Monuments Historiques ces décisions se prennent en accord avec le Conservateur du Département.

2/ Le ou les devis :

Il est possible d’établir un ou plusieurs devis selon les cas de figure envisagés.
les devis sont gratuits, il vous suffit de me contacter et nous conviendrons d'un rendez-vous.

3/ Le travail en atelier :

Selon les cas le restaurateur procèdera, si l'oeuvre est en bois à :

 la consolidation car les enduits souvent se désolidarisent de leur support et tombent

 le traitement pour stopper au plus vite l’activité des xylophages qui la rongent

 le nettoyage pour mettre à jour les couches picturales à restaurer

 le comblement des lacunes s’il faut redorer

 la mise en teinte des lacunes dans le cas d’une polychromie qui demande à être restaurée pour plus de lisibilité.(On parle alors d’intégration)

 la dorure

 la protection de l’ensemble

4/ le rapport de restauration :

La pièce restaurée est rendue accompagnée d’un dossier de restauration comprenant photos avant pendant et après travaux et une description précise des étapes et des produits utilisés.

Vous pouvez voir de nombreux exemples de restaurations que j'ai réalisées dans le book, rubrique "restauration" et "dorure."